Se syndiquer CGT ..... C’est se défendre, c’est gagner des droits... Tous ensembles !!!! !!



Accueil


> Les Syndicats > ALTIA

Enregistrer au format PDF

Le Syndicat CGT ALTIA invite la population à participer à la remise des pétitions aux élus lors d’un DEBAT PUBLIC le 13 juin 2014 à partir de 20H salle de la mairie rue du coq à la Souterraine

mardi 3 juin 2014, par Jean-François LAGUIDE

Le 16 juin au tribunal de commerce de Paris
les salariés d’Altia veulent un vrai engagement des constructeurs et un plan industriel d’avenir.

Depuis 2008 les constructeurs Renault et Peugeot avec l’aide des gouvernements successifs, ont imposé leur volonté de restructurer la filière automobile et plus particulièrement la filière Emboutissage. Ils ont imposé dans bien des cas des rapprochements, absorptions, fusions ; donnant leur bénédiction à des dirigeants qu’ils ont choisis ou adoubés.
Altia est l’exemple d’une pépite de l’emboutissage mise à mal financièrement et industriellement par des patrons qui l’ont pillé et se sont construit des patrimoines financiers personnels.

Aujourd’hui les constructeurs et donneurs d’ordre affirment soutenir et se disent prêts à accompagner la filière et plus particulièrement Altia Stamping : Alors « chiche » !

Les deux premiers constructeurs Français doivent s’engager à pérenniser et développer la filière emboutissage, par des actes concrets. PSA vient de recevoir 1milliard de fonds publics, Renault a toujours trouvé l’Etat à ses cotes, ils ont leurs propres responsabilités dans la situation que les salariés n’ont pas choisie. Ils doivent œuvrer pour mettre en place des dirigeants industriels solvables et capables de redonner des fonds de roulements aux différents sites.

Quels projets industriels, quelles fabrications, quels nouveaux projets, quelles aides financières pour reconstituer les fonds de roulement sont-ils prêts à mettre sur la table de négociation avec les représentants des salariés.

Quel contre poids sont ils prêts à mettre pour éviter les dérives et abus constatés. Pourquoi ne pas imposer la présence du FMEA rang 1 pour contrôler et peser sur les décisions au conseil d’administrateur du repreneur qu’ils auront choisi ?

Les salariés veulent un vrai plan industriel
mené par des industriels.

Les salariés refusent de repartir dans une incertitude sociale et économique comme ils l’ont vécu à maintes reprises. Ce nouveau projet doit être mené dans la transparence, et donner un avenir aux sites industriels d’Altia Stamping, dont Bessines, la Souterraine.
Les constructeurs Peugeot Renault se sont engagés à produire en France plus de véhicules et annoncé des renouvellements de gammes à court terme. Ils sont en mesure d’impulser une vraie dynamique industrielle et de s’engager sur des commandes sur plusieurs années.

Les salariés ont des idées et des propositions :

Mise à niveau des outils et moyens de production pour des pièces de qualité en quantité et sécurisées dans les livraisons.
Moderniser les outils et moyens de production pour gagner d’autres projets et fabrication, diversifier le panel client.
Un Investissement humain par des embauches pour compenser les départs naturels et conserver le savoir faire accumulé depuis des dizaines d’années.
Former et développer d’autre compétences pour s’ouvrir sur d’autres marchés (ferroviaire, aéronautique etc, etc)

Chacun doit prendre ses responsabilités.

L’Etat ne cesse pas de répéter qu’il faut arrêter les gaspillages de fonds publics, mais ce sont à chaque fois les salariés qui paient l’addition.
Les élus comme les pouvoirs publics peuvent œuvrer pour retrouver les fonds publics détourné de leurs objectifs. Ce sont des millions d’euros qui peuvent ainsi être récupérés pour redynamiser investissements et embauches.
L’Etat et ses élus par la loi ont aussi les moyens de limiter les remontées de cash vers les holdings et d’imposer des conditions suspensives aux paiements des dividendes des actionnaires !
Pour cela il faut avoir le courage de s’attaquer au coût du capital et de demander des comptes.

La CGT a lancé une pétition régionale pour interpeller l’ensemble des élus Politiques afin qu’ils prennent leurs responsabilités et engagent tous les moyens nécessaires pour récupérer les fonds donnés sans contrôle et contre partie.

La CGT invite la population à participer à la remise des pétitions aux élus lors d’un

DEBAT PUBLIC
le 13 juin 2014 à partir de 20H salle de la mairie rue du coq à la Souterraine






Plan d'accès à l'Union Locale